REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour le bon fonctionnement du site, des cookies sont installés sur le disque dur de l’ordinateur de l’Utilisateur. Ces cookies permettent de vous identifier à chacune de vos connections sur le site et de vous fournir des services personnalisés adaptés à vos besoins.
L’Utilisateur peut s’opposer à l’enregistrement de cookies ou être prévenu avant d’accepter les cookies, en configurant le navigateur de son terminal. Pour savoir comment désactiver les cookies de votre navigateur vous pouvez suivre ces consignes sur le site de la CNIL.

Alain VERDIN Conseiller Régional de la Vienne Région « Nouvelle Aquitaine » a participé à l’assemblée générale de l’association March’équitable, (le marché des producteurs et éleveurs locaux) qui a eu lieu ce mercredi 20 Novembre à 18H00 salle des fêtes de la commune de Sillars proche de Montmorillon.
Une association qui a vu le jour en 2006 par Christine Wolf et Jean-Luc Duquesnes (Co-fondatrice et co-fondateur du collège des consommateurs et producteurs locaux) dont le but était de faire connaitre les producteurs maraichers, les éleveurs et proposer la vente de leurs produits en circuit court par la création d’un magasin « March’équitable » 2 Bd Gambetta à Montmorillon depuis 2014.


Cette dynamique locale a permis l’ouverture de ce magasin, de créer de l’emploi non négligeable en période de crise, et surtout de faire connaitre les produits directs de la ferme en montrant à nos concitoyens qu’il est possible de se nourrir avec des produits plus sains.
Une satisfaction montrant des bénévoles au sein d’une association à disposition au service des autres, des producteurs locaux et éleveurs pour aider et conserver leur territoire, création de l’emploi local, conservation de la biodiversité, et la démarche collective dont nos producteurs et éleveurs en ont bien besoin.
Toutes nos régions ne bénéficient pas de ce potentiel géographique comme pour citer en exemple le Montmorillonnais dont les terres sont considérés moins riches à la culture intensive mais plus propices à l’élevage et à la culture maraichère. Seulement depuis les années 70, sous l’impulsion de nos gouvernements successifs, on s’est éloigné de cette réalité en proposant à nos agriculteurs au nord et à l’ouest de notre département d’abandonner la culture maraichère et la remplacer par cette culture intensive du mais et du tournesol avec en prime les aides de la PAC européenne pour compenser le manque à gagner. Des milliers d’hectares de terre ont été ainsi sacrifiés.
Malheureusement nous constatons chaque jour que les communes rurales de notre département de la Vienne et on peut le dire sur l’ensemble du territoire national semblent se désertifier au regard de la population. Les centres bourgs ne sont plus dans cette dynamique de lien social comme autrefois. Le Maréchal-ferrant du centre bourg en était le fleuron de l’activité économique locale et sociale. Fort heureusement il y a des hommes et des femmes quelque soit leur milieu social et là nous parlons bien sur de cette vraie France celle dont ses enfants se lèvent tous les matins pour aller travailler et donner de leur temps libre au service des autres.
Il faut espérer que ces initiatives comme citées ci-dessus puissent se dupliquer et faire bénéficier à nos concitoyens, la préservation de leur territoire, la consommation de produits de qualité, la création d’emploi et le maintien de cette dynamique de ces représentants de la collectivité.
Un succès local dont l’entraide entre les membres de cette association, les producteurs maraichers et les éleveurs ont permis de préserver un territoire abandonné.

Alain Verdin