REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour le bon fonctionnement du site, des cookies sont installés sur le disque dur de l’ordinateur de l’Utilisateur. Ces cookies permettent de vous identifier à chacune de vos connections sur le site et de vous fournir des services personnalisés adaptés à vos besoins.
L’Utilisateur peut s’opposer à l’enregistrement de cookies ou être prévenu avant d’accepter les cookies, en configurant le navigateur de son terminal. Pour savoir comment désactiver les cookies de votre navigateur vous pouvez suivre ces consignes sur le site de la CNIL.

Que veut bien dire ce mot « Racaille » il se rattache le plus souvent à un groupe d’individus, bien particuliers, pour des raisons que nous connaissons, décident de vivre en marge de notre société et de ne respecter aucune règles. La frontière dans la population est donc tracée et ladite racaille, issue de milieux pauvres, défavorisés, infusée le plus souvent par cette gauche extrême, reste persuadée d’être malmenée, victimaire en permanence par une majorité de la population, les forces de l’ordre ou que sais-je encore.  

Pour la Police comme la Gendarmerie, ils ne peuvent plus faire régner l’ordre et la civilité dans les cités difficiles, des « zones de non-droit ». Les forces de l’ordre cherchent à faire tout simplement leur travail et c’est leur boulot le plus élémentaire à surveiller les secteurs en  apportant à nos concitoyens de la sécurité. Les dirigeants qui se sont succédé depuis une quarantaine d’année n’ont pas pris en compte ce phénomène délirant de mafieux dans les cités. Ils ont fermé les yeux volontairement, dépréciant des situations débordantes, chaotiques jusqu’à laisser faire. Pas de vagues, sinon on risque d’embraser tout le quartier. Rien d’étonnant que les racailles agissent en toute impunité. Combien d’individus interpelés par la Police sont conduits au poste pour diverses infractions et présentés à un Juge pour la quarantième fois. A ce rythme, ces voyous connaissent mieux les rouages de la justice et n’ont aucune crainte à recommencer leurs méfaits dans les quartiers. Ils affrontent les forces de l’ordre et cela devient leur terrain de jeu, à partir du moment où on leur assure une certaine logique d’impunité judiciaire, pourquoi s’en priver. Seulement au cœur de cet état de fait, les forces de l’ordre trinquent, par exemple d’avoir été pris à parti par une bande de voyous incendiant par exemple un véhicule de police avec ses occupants. Quelle maitrise de ces fonctionnaires qui se trouvaient en état de légitime défense et n’ont pas fait usage de leur arme. Cela va durer combien de temps encore si on ne prend pas des mesures radicales de rétablissement de l’ordre public et de l’état républicain.

La colère des hommes gronde, et il nous faudra bientôt refaire des hommes lucides, saints d’esprits, des hommes qui en ont…., sinon ce sera l’effondrement et en L’absence de courage politique, peut amener notre état à avoir recours au militaire !

Alain Verdin